Actualités

BAROMETRE IPEA

BAROMETRE IPEA

BAROMETRE IPEA 

Mercredi 15 septembre 2021

1 - Conjoncture

Sur les 7 premiers mois de l’année, le marché global du meuble progresse de 8% par rapport à une année stable comme 2019. La cuisine annonce un score de près du double (14%) avec toujours de très bonnes performances des cuisinistes même si l’on commence à ressentir un début de ralentissement.

 

 

Le mois de juillet, avec un samedi de soldes supplémentaire, affiche une progression des ventes globales de meubles de 23,5% par rapport à 2019. Le bilan de l’année montrera un résultat somme toute positif mais il faudra prendre le temps calculer les évolutions en prenant en compte la création de nouveaux points de vente et l’effet des hausses de tarifs.

 

2 – Perspectives : bonne orientation des arbitrages des ménages

Le Baromètre sur les arbitrages des ménages lancé par l’Ipea en juin dernier montre que 47,3% des ménages ont des projets d’aménagement pour les trois prochains mois alors qu’ils étaient 41% en août.

81,8% d’entre eux réaliseront des achats que ce soit pour des travaux, l’achat de mobilier ou décoration contre 79,8% en août.

 

 

Pour les 52,7% des Français qui n’ont pas de projet, la principale raison est que leur intérieur leur convient bien comme il est et 21,8% ne disposent du budget nécessaire. L’arbitrage budgétaire pour des vacances (5,3%), pour des sorties (1,7%) ou pour l’achat d’une voiture (1,1%) reste faible à ce jour.

 

3 – Du changement dans la structure de consommation des ménages selon l’Insee

Avec un repli de 80 milliards d’euros, les dépenses des ménages ont baissé de 6,5% en 2020.

Recentrage sur les dépenses de premières nécessités (loyer, crédit, énergie, etc…) tandis que l’équipement de la maison s‘en sort plutôt bien.

Sur ce budget resserré, les dépenses de premières nécessités atteignent 48% du budget des ménages contre 43% en 2019. Bien sûr, l’alimentation a vu sa part augmenter à 19,5%, en retrouvant son niveau du milieu des années 80.

 

 

Au sein de l’équipement de la maison, malgré les bons scores de rattrapages du meuble, notre secteur accuse une baisse de son poids dans le budget maison au profit de l’électroménager (surtout le petit…), le matériel de bricolage/jardinage et les arts de la table. Somme toute, cette progression des ventes entraine et entrainera un besoin de rangement chez le consommateur…

 

4 – Accompagner les modes d’habiter

Une récente étude menée par l’Ipea avec le cabinet Take Off montre que 49,7% des Français achètent des produits en vrac, surtout pour l’alimentation (90,2% de ces 49,7%) mais aussi des produits ménagers (22,6%).

Sur les non-acheteurs de « vrac », il est utile de noter que 20 ,1% comptent s’y mettre !!!

En dehors du fait de réduire les emballages (57%), les raisons écologiques (45,2%) se situent au même niveau que les raisons économiques (42,5%).

Alors on comprend mieux l’explosion des ventes de bocaux et boîtes que l’Ipea constate dans les ventes des distributeurs…

 

5 – Milan et Maison & Objet : une année peu ordinaire

Covid oblige, les exposants présents à Milan ont du faire avec une surface réduite… Bien que l’offre cuisine comme pour l’ensemble du mobilier ait été plus que réduite, il est intéressant de noter que faute de mètres carrés, les quelques exposants ont montré plus que la cuisine en mettant en valeur dressing, chambre et salle de bain.

 

Pour Maison & Objet, la tendance « new rustic » est intéressante car on voit se développer une profusion d’offres déco dans ce domaine et un peu de meuble.

Rappelons-nous la richesse et la création de valeur de l’exploitation des styles anciens il y plus de vingt ans ! Sans faire machine arrière, les notions de savoir-faire, d’estampille, de fait-main, de régions, de matières naturelles se renforcent sur le marché de la maison.

Et ne nous trompons pas, l’origine n’est pas si simple à mettre en avant quand l’on voit la force de la collective danoise qui ne parlait pas de vintage mais, sur un de ces stands, mettait en avant « l’art de vivre à l’italienne » fabriqué bien loin d’Europe…

Même côté arts de la table, cet esprit « brocante » se matérialise sur de nombreux stands.

Après, avec les tendances, tout est possible même avec des baselines comme « organic living « !!!

 

Source : Institut de la Maison – IPEA / Baromètre IPEA pour SNEC – 15 septembre 2021

Partager l'article


Booste ton CV Nouveau